Best Rottweilers

Et 1, et 2, et 3 et 4 fois championne !

Article de Franck Haymann, www.aniwa.com

 
     

R'Emy Vom Lowenherzritter est une jeune femelle Rottweiler qui se permet de rentrer dans l’histoire de l’élevage français…

L’élevage français du Rottweiler compte pas mal de vedettes remarquées ces dernières années. Cependant, il en est une qui a remporté quatre titres de championne en l’espace de six mois… une performance unique pour l’élevage français.

Qui est R’Emy ?

Irina Benitskaia, son éleveuse et co-propriétaire – c’est Michel Da Silvera son handler qui l’élève depuis un an – nous raconte son histoire :

« R’Emy est le fruit d’un mariage franco-allemand. J’ai emmené sa mère, O’Bijou, qui est également née chez moi – (NDLR fille du multi champion James de la Pièce de l’Assaut) – en Allemagne, chez Regina Mackowiak. Cette dernière, grande spécialiste de la race, possédait le père de James, Hasko V Hohegeiss (BS et classé au championnat de travail de l’ADRK). Depuis quelques temps, elle avait un jeune mâle né en Allemagne, Björn Von Gustener-Moor (Falko V. Wappen V. Oberhausen x Hera du Royaume des Neiges), issu également d’un mariage franco-allemand.

Björn à gauche, O’Bijou à droite

 

 

 

J’avais auparavant rencontré ce chien, lors d’un retour du Klubsieger schau en 1999. Il m’avait subjugué par son type et son caractère. Il était fort, sûr de lui, un Rottweiler tel qu’on se l’imagine, avec une morphologie très proche du standard idéal. Il avait trois ans à cette époque. Très rapidement, je décidais qu’il serait le père de ma prochaine portée. Sa consanguinité sur le fameux Ilko Von Fusse Der Eifel (KS) ne se retrouvait pas forcément dans sa morphologie. La portée vint au monde le 26 octobre 2000. Il y avait quatre mâles et six femelles, tous élevés et sevrés. Tous les chiots furent cédés à des particuliers dont R’Emy qui fut vendue à un amateur qui avait l’ambition d’en faire une future championne. Malheureusement, la suite ne se déroula pas de manière positive et pour différentes raisons… R’Emy revint à l’élevage à l’âge de 4 mois : elle était en piteux état, maigre, poil terne… Mais rapidement, elle repris du poil de la bête et à l’âge de 11 mois, elle remportait sa classe lors de la Nationale d’élevage du CFR en classe débutant. Deux de ses sœurs se retrouvèrent classées 2ème et 3ème, et un de ses frères, R’Eros, classé 1er en CDM. Un autre mâle de la portée, R’Eliott a fait la Une de plusieurs médias spécialisés (presse, calendrier Affixe, etc…). R’Emy en grandissant présentait le type de son père, sportive mais puissamment charpentée. A l’âge d’un an, Remy – un homonyme de bon aloi – s’occupa d’elle pendant trois mois afin de la présenter avec succès aux épreuves du Brevet de chien de défense qu’elle obtint avec le plus haut qualificatif, au Cyno club de Draveil.

 

 

 

 

 

 

Ensuite, je réalisais sa 1ère portée en l’accouplant avec l’étalon Paul de la Pièce de l’Assaut (James de la Pièce de l’Assaut x Mirka de la Pièce de l’Assaut), Champion International de Beauté. La portée vit le jour le 21 février 2003 – année des U. Deux mâles furent cédés en France et un frère et une sœur furent vendus à l’étranger, le premier aux USA, la seconde à Madagascar. Le petit mâle U’Kim, qui est resté en France, a toujours remporté sa classe dans toutes les expositions où il a été présenté. Après de longues discussions, Michel Da Silvera (ci-contre avec R’Emy lors de sa victoire à Nantes), propriétaire du mâle le plus titré actuellement en France, Oscar du Domaine de la Chiennerie (fils de James), accepta de prendre R’Emy « en mains », en octobre 2003. Depuis les succès se sont enchaînés, avec un palmarès et des titres (quatre) qui font de R’Emy, l’un des chiens d’élevage français les plus titrés de ces trente dernières années ».